Bien vivre, bien faire, bien être : qui sont les futurs leaders du dialogue social ?

SEP-GRIS-EXTRAIT

Denis Maillard et Philippe Campinchi, co-fondateurs de Temps commun, ont présenté leur programme Social Demain pendant notre événement New World New Skills, le 4 mars 2021.

SEP-GRIS-EXTRAIT

Temps commun est un cabinet de conseil en relations sociales dont la mission est d’aider les dirigeants à comprendre et à faire face à l’impact des phénomènes de société sur les organisations. Fondé par Denis Maillard (auteur de Indispensables mais invisibles) et Philippe Campinchi, deux spécialistes des relations sociales, Temps commun a lancé, créé et animé Social Demain

Il s’agit d’un dispositif inédit cherchant à identifier les moins de 35 ans qui commencent à réaliser, ou manifestent l’envie de réaliser des actions et innovations en matière sociale. L’objectif est de distinguer, grâce à un jury de personnalités du social, 50 profils de femmes et d’hommes qui feront le social demain afin de leur proposer un programme entièrement gratuit de contenus, rencontres et discussions entre pairs générationnels pour réfléchir aux nouvelles frontières du social, aux relations humaines, au travail et bénéficier des retours d’expériences de chacun. 

La raison d’être de Social Demain

“Nous avons lancé le dispositif de promo Social Demain pour reconnaître les nouvelles frontières du social et pour sauver la question sociale. Nous voulons créer une école de formation au social, les hautes études du social de demain” déclare Denis Maillard.

Le programme de formation Social Demain naît de quatre constats principaux, vers lesquels sont orientés ses contenus : 

  • Le malaise dans le dialogue social 
  • Le fait que le social s’installe hors les murs, comme nous avons pu le voir avec l’essor du mouvement des Gilets jaunes, et se redéfinit. “Il ne réside plus traditionnellement dans les lieux qui lui étaient dévolus : l’emploi, les salaires, les conditions de travail… D’autres acteurs et secteurs entrent en ligne de compte”, précise Denis Maillard.
  • L’évolution de la réflexion sociale qui tourne aujourd’hui beaucoup autour de sujets comme la mobilité et la dignité
  • La transition écologique et l’impact environnemental

Le processus de sélection

“L’objectif du programme Social Demain est de chercher une nouvelle génération pour prendre en charge les nouvelles questions sociales. Notre choix a été de casser les silos en invitant des partenaires de divers milieux et secteurs” explique Philippe Campinchi. 

Les critères de sélection sont les suivants : 

  • L’âge : moins de 35 ans (catégorie qui correspond à la jeunesse)
  • Avoir réalisé ou avoir l’intention de réaliser des actions ou des innovations en matière sociale 
  • Expliquer sa motivation, ses projets et sa vision du social 

Pour constituer la promo 2021, 851 personnes ont été directement contactées et 112 candidatures ont finalement été examinées par le jury. Elles étaient relativement équilibrées en termes de parité ainsi que de représentation géographique et politique. 

A l’issue du programme, Philippe et Denis se sont rendu compte que pour les candidats sélectionnés, les éléments clés du social de demain sont : 

  • l’importance du bien vivre, incluant le bien faire et le bien-être
  • leur intérêt pour la politique et l’envie d’avoir une influence dans ce secteur
  • l’envie d’échanger, de discuter, de se confronter. Comme l’exprime Denis, “la dispute l’emporte sur le prêche. D’ailleurs, les plus radicaux n’ont pas envoyé leur candidature.”
  • la tentative concrète de réconcilier le social et l’écologie
  • l’absence d’angoisse pour l’avenir, à l’inverse de ce que les lieux communs nous poussent à penser 

En quoi consiste la formation aux enjeux sociétaux de demain ?

Philippe et Denis ont créé plusieurs catégories pour orienter ces 50 futurs leaders du social sélectionnés à la fin du parcours, telles que responsables associatifs ou représentants de ressources humaines. 

Le programme dure entre 5 et 6 mois et les candidats doivent produire un rapport d’étonnement au bout de 2 à 3 mois. Il est constitué de plusieurs formats et modules : 

  • Un moment d’échange sur l’art du questionnement
  • Une Master Class
  • Un retour d’expérience 
  • Des rencontres exceptionnelles, par exemple avec la DRH de Charlie Hebdo
  • Quelques moments de formation détournée 
  • Des débats 

Il s’agit d’un dispositif avant tout basé sur les échanges informels.


Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous designons des solutions innovantes de learning pour plus de 200 clients. Learn Assembly c’est aussi Learning Boost, la première solution d’auto-positionnement entièrement personnalisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Sep-gris-@2-500
article le connecteur

Le Connecteur de Biarritz lance son Baromètre d’auto-évaluation des compétences des dirigeant.e.s avec Learning Boost

Article Nexity Interview Joaquim Pestre

Apprendre à apprendre : Learn Assembly accompagne Nexity pour former ses collaborateurs à l’agilité d’apprentissage

accord-cadre Bretagne

Learn Assembly a été choisi par le Conseil Régional de Bretagne pour accompagner la digitalisation des organismes de formation régionaux

LAP test (1)

Les pépites de Learn Assembly Papers : retrouvez nos 15 ressources les plus populaires

L’apprentissage des années 1950 à aujourd’hui : best-of des vidéos d’archives

L’apprentissage des années 1950 à aujourd’hui : best of des vidéos d’archives

accord-cadre Centre-Val de Loire

Learn Assembly, partenaire du projet Trans’formation Centre-Val de Loire