MOOC Bashing : posture d’arrière-garde ?

4 mn de lecture

SEP-GRIS-EXTRAIT

« Si l’on avait écouté les apôtres de l’anti-web, notre civilisation aurait abandonné une technologie dont les impacts disruptifs ne sont plus à prouver. Si l’on applique ce raisonnement au phénomène des Moocs, on voit que ce rapport court-termiste à l’innovation continue de s’appliquer. « 

SEP-GRIS-EXTRAIT

Article écrit par Antoine Amiel, CEO de LearnAssembly et initialement publié sur LinkedIn

Co-écrit avec Gilles Babinet, Digital Champion auprès de la Commission Européenne, Board Member chez LearnAssembly

Enseignements au rabais », incapables de rivaliser avec de « vrais » cours universitaires; voici ce que l’on entend le plus souvent à l’égard des MOOCS. Cela revient pourtant à nier l’amplitude d’une révolution entamée depuis le début des années 2000 et désormais en passe de bouleverser le monde éducatif.

Ainsi, depuis 2012, au moins dix millions de personnes ont déjà suivi un Mooc, tandis que des centaines de cours d’universités prestigieuses sont à présent accessibles gratuitement en quelques effleurements de doigts. Les entreprises ne sont pas en reste et s’intéressent de très près à ces dispositifs qui leur permettent d’accélérer leur transformation digitale en touchant avec efficacité des milliers de collaborateurs aux quatre coins du monde. Et pourtant, la presse regorge d’affirmation de chroniqueurs et analystes autoproclamés, annoncent la fin des Moocs, les limites des Moocs, l’hypocrisie des Moocs, l’absence de rentabilité des Moocs.

On pourrait là faire un parallèle grinçant avec ce que l’on observait vingt ans auparavant : des experts – généralement proches des mondes politiques et académiques dont par charité, on taira les noms – annonçant que le Web ne serait qu’un phénomène de mode. Il est vrai qu’alors le Web n’était qu’un prototype poussif de ce qu’il est désormais :  des sites qui prenaient des minutes à charger, aux ergonomies discutables, des moteurs de recherche inexistants, des connexions limitées et lentes : y discerner une révolution de nature à changer les fondements de notre civilisation relevait d’un pari fou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Sep-gris-@2-500
DLF

Livre blanc : pourquoi et comment monter une Digital Factory ?

DLM_header

Livre blanc : qui sont les Digital Learning Manager ?

COOC

Livre blanc : 7 clés pour déployer un COOC

Orange LearnAssembly v2_Moment

L&D et organisation apprenante : témoignage d’Orange

LB

Livre blanc : qui sont les acteurs du marché de l’entreprise apprenante ?

alenvi2

L’humain au coeur de l’organisation apprenante : le cas d’Alenvi