Apprendre le chant à distance ? Les miracles de la continuité pédagogique

Chanteur lyrique

En cette période de confinement, tous les professeurs et formateurs doivent redoubler d’ingéniosité pour continuer à enseigner. Learn Assembly Papers a rencontré le chanteur et professeur au Conservatoire de Bobigny et au CNSM de Lyon Robert Expert, qui nous partage son retour d’expérience de l’enseignement du chant à distance.

SEP-BLEU-SLASH-EXTRAIT

Comment est-il possible d’enseigner le chant à distance ?

Je vais être honnête, au démarrage je n’y croyais pas beaucoup et beaucoup de mes collègues étaient dans la même situation. Faire chanter ensemble plusieurs élèves est quasi impossible. Les outils de visio ne sont absolument pas faits pour diffuser la voix dans un contexte de chant lyrique. Le spectre de la voix est totalement déformé, la voix sature les écouteurs et on finit la journée avec la tête comme une pastèque. Petit à petit, j’ai proposé des activités pédagogiques différentes et finalement, j’arrive à donner cours en direct à distance, même si ce n’est franchement pas idéal. Par exemple, j’ai beaucoup travaillé sur le rapport consonnes-voyelles ou encore sur la rythmique. Cela permet de travailler en profondeur certains aspects du chant.

Quelles pratiques pédagogiques avez-vous mis en place ?

"L’enregistrement donne de la valeur. Il pousse les élèves à beaucoup plus préparer."

Je me suis adapté de deux manières. Tout d’abord, j’ai le temps de faire plus d’écoute comparative et d’étude critique : nous écoutons différents enregistrements et développons notre capacité critique. Cette pratique permet d’engager une conversation avec les élèves, de les orienter en vue de leur examens.

J’ai également opéré un décentrage de ma pédagogie, avec des ajouts : je demande à mes élèves de s’enregistrer avant le cours, puis nous écoutons l’enregistrement et travaillons ensemble. Le son est bien sur très inégal à cause de l’acoustique des appartements, du matériel qu’ont les élèves à portée de main ou de leur connexion internet, mais j’ai découvert, au bout de deux semaines, que certaines choses pour lesquelles je me battais avec mes élèves depuis des mois accéléraient, grâce à la pratique de l’enregistrement.

Par exemple ? 

L’enregistrement fige les choses, il donne de la valeur : mes élèves mettent donc plus de soin, se préparent plus, ils se dépassent même ! L’enregistrement pousse les élèves à beaucoup plus préparer : ils travaillent plus lentement, plus en profondeur, et paradoxalement, cela leur fait du bien. Les moments ou nous écoutons les enregistrements permettent une approche critique très approfondie. Tous mes élèves ont progressé pendant cette période. Le travail à distance les amène à s’entendre différemment, à se décentrer.

"Tous mes élèves ont progressé pendant cette période."

Comment la voix s’adapte-t-elle à l’enseignement à distance ?

Mal. Les micros ne sont pas faits pour ça, ils ont tendance à saturer les aigus, atténuer certaines choses, le spectre est éloigné de ce qu’on a en réalité. Mais j’ai découvert quelques astuces ! Je me suis rendu compte que lorsque les étudiants chantaient de profil, un peu éloignés du micro, celui-ci saturait moins et captait le son réverbéré par la pièce : la transmission était moins hachée, moins distordue, plus fidèle.

Comment les examens vont-ils se passer ?

Le mode de fonctionnement des conservatoires est extrêmement compétitif et malgré les inégalités de traitement que risque d’entraîner une sélection sur la base d’enregistrements, nous sommes contraints de nous adapter. Certains conservatoires ont eu moins de scrupules, les élèves s’organisent, la compétition entre les meilleurs conservatoires est européenne et nous allons donc faire passer les examens à distance.

Quelles sont les plus belles surprises, les petites pépites ?

L’expérience du confinement a permis de réaliser une chose que nous n’avions jamais réussi à faire au conservatoire : organiser une réunion rassemblant tous les professeurs, à distance. D’habitude, nous nous croisons, nous n’avons pas les mêmes horaires de cours, quand l’un de mes collègues enseigne je suis dans le train ou vice-versa. Parfois, nous avons des concerts ou des master classes. Tout ça a été annulé et pour la première fois, nous avons réussi à tous nous réunir en ligne pour échanger sur l’enseignement ! Tout le monde se discipline et s’écoute. Et plus personne ne peut dire : « je ne serai pas là pour la réunion, j’ai un concert à tel endroit » !



Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous designons des solutions innovantes de learning pour plus de 200 clients. Learn Assembly c’est aussi Learning Boost, la première solution d’auto-positionnement entièrement personnalisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans nos derniers Numéros…

Sep-gris-@2-500

numéro 5

Écoconception, recyclage, réparation : des métiers sous tension

numéro 5

Entreprises et candidats engagés : quels enjeux pour le recrutement ?

numéro 5

AXA Climate School : une offre de formation pour accélérer la transformation durable

numéro 5

Comment se former à la transition écologique : panorama des formations