Le Digital Learning, un art martial utile à maîtriser

Tatami_NL (1)

Le TATAMI, c’est notre parcours pour vous former à l’art du Digital Learning en réalisant des entraînements pratiques.

SEP-BLEU-SLASH-EXTRAIT

Nous l’offrons gratuitement et pour ceux qui souhaitent aller plus loin, nous proposons une formule payante avec mentorat. Cette formation s’est avérée utile : 294 personnes s’y sont inscrites en mars. Elles ont donc fait le choix d’investir dans l’apprentissage du Digital Learning pour agir en faveur de leur carrière et développer leurs compétences.

Une diversité de profils 

“Je suis devenu une autre personne après cette formation”, Pape Kebe

Du Digital Learning Manager au professeur de français, en passant par la coach indépendante, la formatrice pour travailleurs sociaux ou encore la responsable formation d’un grand groupe international, le Tatami a attiré une grande variété de profils. Certains sont déjà très à l’aise avec le digital alors que d’autres débutent ou ne peuvent pas compter sur les infrastructures et les équipements nécessaires pour bien se développer dans ce domaine. Comme l’explique Pape, enseignant de français en Gambie, “les ressources limitées nous empêchent souvent d’innover”. Cela ne l’a pas empêcher de s’enrichir grâce au parcours. Il nous a même confié : Je suis devenu une autre personne après cette formation” ! 

Les différents horizons géographiques de nos participants ont également apporté une richesse culturelle au groupe : Sénégal, Gambie, Canada, différentes régions de la France… 

Au-delà de l’interculturalité, la diversité de secteurs et métiers des participants a permis une réflexion collective. Pour Haddy, enseignante de français en Gambie, “j’ai beaucoup appris des pairs qui font des commentaires, nous encouragent et partagent leurs expériences”.  Claire, chargée de RH dans une PME spécialisée dans le BTP, renchérit : Le peer-to-peer, les échanges de best practices, les avis des uns et des autres m’ont été très utiles et m’ont beaucoup apporté”. Enfin, Déborah, Learning & Development Representative dans une grande entreprise touristique internationale, a “beaucoup aimé le partage avec les pairs.” Elle précise : “C’est toujours positif de sortir de son propre réseau et de le développer. C’est la première fois que j’étais dans une logique de partage d’entraînements. Je me suis laissée porter quand j’ai vu que c’était bienveillant et qu’il y avait une bonne interaction”.

L’apprentissage au cœur des motivations

Tous nos ninjas ont donc pu bénéficier de cette communauté de partage de bonnes pratiques et retours d’expériences. Une même cause les unit : la volonté d’apprendre. Cathy, coach indépendante dans les ressources humaines, l’illustre bien : “Je n’arrête pas d’apprendre, je n’ai pas attendu le confinement ! J’ai déjà 3 formations qui vont suivre après le Tatami.” Pour Astrid, Digital Learning Manager dans le secteur de l’édition, sa motivation principale pour suivre le Tatami est sa soif d’apprendre : “On doit se former en permanence, surtout sur des sujets comme ceux-là. J’ai été animée par ma curiosité de découvrir le storytelling des arts martiaux dans la formation, par mon envie de prendre du recul par rapport au métier que j’exerce, de bénéficier de retours d’expérience et de gagner du temps”. 

Les pépites du Tatami

“J’ai rarement vu une formation aussi bien faite dans la diversité des supports, le dynamisme, l’utilisation de l’art martial…”, Claire Diouf

Certes, nos apprenants ont tous un parcours différent. Cependant, ils se sont tous mis d’accord pour dire que les points forts du Tatami résident dans la bienveillance et la richesse de la communauté, dont les échanges de pair à pair, mais aussi dans la métaphore des arts martiaux et la pratique concrète avec les entraînements. Comme le souligne Eva, formatrice entre autres dans un centre pour travailleurs sociaux et Digital Learning Manager indépendant, “j’ai adoré faire les entraînements. Dans le digital, c’est en faisant qu’on apprend. Sinon, on n’intègre pas.” 
D’autre part, la scénarisation du Tatami est ce qui a attiré Claire en premier. Cathy partage d’ailleurs son opinion : J’ai rarement vu une formation aussi bien faite dans la diversité des supports, le dynamisme, l’utilisation de l’art martial…”.
Quant à Déborah, elle nous indique : “ce que j’ai préféré, c’est faire des exercices très concrets. La dynamique m’a séduite. Avec les 11 entraînements, j’ai réalisé des choses en un temps assez réduit. J’ai déjà pu penser à certaines formations, à comment digitaliser certaines parties.”

"On ne pense pas qu’une formation à distance peut être aussi efficace qu’une formation présentielle." – Claire

La diversité des outils a également été appréciée par de nombreux participants qui retiennent principalement la gamification, les infographies et le travail sur le pitch. Pape nous fait part de son retour : “Tout était nouveau à mes yeux. J’ai fait de mon mieux pour tester ces outils : les infographies, enseigner en utilisant le jeu (gamification), la prise de parole en public et coacher quelqu’un face à une caméra…” 
Par ailleurs, ce qui a le plus marqué Claire, c’est la diversité des outils ! Il y a des noms que je n’avais jamais entendu… On reste sur nos acquis alors qu’il existe de nombreux outils pour nous aider à faire beaucoup de choses. La gamification, pour moi, c’est complètement nouveau. Aussi, je pense que dans le BTP, on pourrait utiliser la réalité virtuelle pour les formations.”
Le Tatami a également permis à Haddy d’apprendre beaucoup, “surtout avec les vidéos, grâce auxquelles j’ai découvert des outils. Ils m’ont permis de faire des choix, de savoir cadrer un projet, de faire une infographie ou encore d’apprendre à pitcher.”
Enfin, Eva partage ces avis : “la variété des entraînements m’a permis de découvrir de nouveaux outils et de sortir de mes routines.” 

Les entraînements leur ont permis de pratiquer l’art du digital learning et de l’appliquer au sein de leur métier : Haddy a mis en place les corrections de pair à pair avec ses élèves ; Pape a intégré les logiques de la gamification dans sa façon d’enseigner ; et Claire s’est fixé pour objectif de convaincre ses responsables de mettre en place un nouveau LMS (Learning Management System) et de proposer plus de formations digitales.

L’expérience du Tatami semble avoir trouvé tout son sens avec l’accompagnement de l’équipe pédagogique de Learn Assembly. Comme le souligne Cathy, “on est à distance mais on n’est pas seul. On se sent accompagné”.
Pour Haddy, notre parcours lui a également permis de garder sa motivation face à la situation actuelle : “ça me manque de voir ma classe, mes apprenants enthousiastes, mais maintenant je suis sûre que c’est possible de le faire à distance grâce au Tatami”.
Claire va même jusqu’à dire : On ne pense pas qu’une formation à distance peut être aussi efficace qu’une formation présentielle. Je me demande même si je ne vais pas me réorienter professionnellement.”

Nous finirons par le touchant témoignage de Pape : “Je vous remercie infiniment pour vos encouragements, votre disponibilité. Dès le début, vous nous avez fait savoir qu’il faut savoir oser essayer, apprendre de ses erreurs.”

C’est maintenant à notre tour de remercier tous les participants au Tatami et tout particulièrement ceux qui nous ont fait part de leurs riches retours. 

Les formations dans le digital semblent aujourd’hui s’imposer comme une nécessité pour beaucoup. Le confinement et l’incertitude de la crise sanitaire accélèrent les besoins d’adaptation à un environnement de travail à distance. Le TATAMI s’inscrit alors dans cette logique et peut vous aider à développer votre apprentissage. Si vous voulez vous inscrire à la prochaine session, il est encore temps ! 

Inscrivez-vous à la Newsletter Learn Assembly !

Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous vous faisons prendre de la hauteur tout en mettant les mains dans le plâtre pour réussir vos chantiers. Nous vous aidons à gagner en impact et en agilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans nos derniers Numéros…

Sep-gris-@2-500

numéro 4

State of Talent and Learning in 2021

numéro 4

La plateforme d’upskilling Degreed se lance sur le marché français : interview de Dan Tesnjak, VP EMEA

numéro 4

Petit manuel du savoir-vivre à l’heure du digital

numéro 4

Rentrée 2020 : les technologies digital learning à suivre