La culture d’entreprise, un facteur différenciant pour aborder la crise ?

cover_article

Les Directions des ressources humaines sont sur tous les fronts pour gérer la crise. Certaines semblent s’adapter plus vite que d’autres. Au-delà de la nature de l’activité, la culture d’entreprise est peut-être ce qui fait la différence. Pour en savoir plus, Learn Assembly Papers a interrogé Nathalie Avramesco, DRH d’OCTO Technology.

SEP-BLEU-SLASH-EXTRAIT
Nathalie Avramesco, DRH d’OCTO Technology

En quelques mots, quel est l’impact du Covid-19 sur votre activité ?

Globalement, les choses se passent plutôt bien. Comme tout le monde, nous sommes impactés mais plutôt moins que d’autres entreprises du secteur. Nous avons une situation financière solide et cela tient aussi à la nature des projets que nous menons. Ce sont plutôt des projets stratégiques, assez longs qui sont moins susceptibles d’être interrompus. Nous avons aussi des clients qui s’aperçoivent qu’ils n’étaient pas prêts en terme de techno et de transformation digitale et qui ont des besoins urgents.

“Nous avons adapté des rituels déjà installés pour que chacun trouve des moyens pour maintenir des contacts informels.”

Comment avez-vous réorganisé le travail ? 

Ça c’est passé du jour au lendemain, dès le vendredi de l’annonce du confinement. Chez nous, tout le monde était déjà équipé (pc et téléphone portables), ce qui n’est pas systématique, y compris dans notre secteur. Et puis, nous avons l’habitude de travailler à distance en utilisant des outils comme Slack, Hangout, Teams. Ensuite, nous avons beaucoup communiqué : comment gérer ses équipes à distances, s’intéresser à la charge de travail, poser des questions sur les conditions de travail en confinement, sans être intrusif. Notre CEO a également l’habitude de faire une séance de questions/réponses avec les salariés de toute l’entreprise tous les mois, maintenant c’est 30 minutes par semaine. Nous avons adapté des rituels déjà installés pour que chacun trouve des moyens pour maintenir des contacts informels. Evidemment, cela ne veut pas dire que la situation est facile à vivre pour chacun.

“La proximité managériale permet à tout le monde de mieux vivre le confinement.”

En quoi votre culture d’entreprise vous a-t-elle permis de vous adapter rapidement ? 

Nous sommes une entreprise intrinsèquement agile. Parmi nos traits culturels, l’adaptabilité et le partage. Nous avons également une culture du retour d’expérience et du partage de connaissance depuis toujours. Dès le début du confinement,  énormément de retours d’expérience ont été partagés en interne, sur des idées, des astuces, des conseils. Une autre dimension que nous travaillons beaucoup est la proximité. OCTO est une entreprise peu hiérarchisée, ça joue beaucoup. La proximité managériale permet à tout le monde de mieux vivre le confinement. Nous avons par exemple un rituel, « l’O3 » pour One-On-One. Chaque manager est encouragé à parler avec chaque personne de son équipe au minimum 30 minutes par semaine ou toutes les deux semaines. Cette pratique préexistait au confinement. Nous l’avons simplement renforcée et adaptée au contexte.

Nous travaillons énormément sur la qualité des interactions, que je trouve très élevée chez OCTO. Il y a une vraie bienveillance et une vraie exigence, une capacité à se dire les choses. Dans nos process de recrutement, le fit avec notre culture est aussi important que les compétences, nous pouvons dire non à un candidat extrêmement compétent s’il n’y a pas de fit avec notre culture et nos valeurs. D’ailleurs, nous proposons une journée de formation obligatoire sur le feedback à tous les nouveaux arrivants. Les soft skills sont essentiels, autant que les hard skills.

Quelle est votre stratégie vis-à-vis du travail à distance ? 

Il faut distinguer d’OCTO : les consultants d’une part, et salariés autres comme les commerciaux et fonctions transverses d’autre part. Le télétravail pour les consultants restait quelque chose de ponctuel pour différentes raisons : nos clients ont parfois des réticences, et nous pouvions en avoir aussi. Dans d’autres cas, il s’agit de problèmes de sécurité (pas d’accès aux données en dehors du site client). La crise actuelle va accélérer la prise de conscience et l’évolution des pratiques de télétravail. On se rend compte que pleins de choses sont possibles en télétravail ! 


Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous vous faisons prendre de la hauteur tout en mettant les mains dans le plâtre pour réussir vos chantiers. Nous vous aidons à gagner en impact et en agilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans nos derniers Numéros…

Sep-gris-@2-500

numéro 1

Vous voulez devenir organisation apprenante ? Proposez des CDI et écoutez vos salariés

numéro 1

Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie

numéro 3

Confinement : les modalités de formation mises en place vont-elles durer ?

numéro 3

Imaginaire numérique de l’éducation et « coup de tablette magique » : interview de Pascal Plantard

Nos articles vous plaisent ? Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé(e) des nouvelles publications sur Learn Assembly Papers