La formation professionnelle est-elle frappée par la vague des bullshit jobs  ?

05 mn de lecture

SEP-GRIS-EXTRAIT

Les métiers administratifs explosent dans l'enseignement supérieur, sont-ils vraiment nécessaires ou des "bullshit jobs" ? Découvrez l'impact de ce phénomène et les solutions possibles pour l'avenir.

SEP-GRIS-EXTRAIT

Vice-présidents, responsables qualité, certification, recteurs, vice-recteurs, deans, vice-deans, associate deans etc…: l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, sont-ils particulièrement frappés par le phénomène décrit par David Graeber, les bullshit jobs ? Une étude américaine s’est penchée sur le sujet de la croissance des métiers administratifs et non-académiques dans l’enseignement supérieur aux États-Unis. Si le contexte est bien sûr différent du nôtre, des points de comparaison restent intéressants à analyser.

  • Explosion des postes administratifs : Les emplois administratifs ont crû de manière exponentielle dans les universités, beaucoup plus rapidement que l’augmentation du nombre d’enseignants et d’étudiants. Ces postes ont, selon les auteurs de l’étude, une contribution relative à la mission éducative des institutions​​.
  • De quels bullshit jobs parle-t-on ? David Graeber a proposé plusieurs types de bullshit jobs : les « flunkies » (faire-valoirs), « goons » (porte-flingues), « duct tapers » (réparateurs de fortune), « box tickers » (cocheurs de cases) et « taskmasters » (chefs inutiles). Il appartient à chacun de savoir si ces catégories d’emplois se retrouvent ou pas dans son organisation.
  • Impact sur le personnel académique : Les enseignants-chercheurs augmentent proportionnellement moins que les autres types de métiers. 

Le point de vue de Learn Assembly :

Comme dans d’autres secteurs de l’économie, les fonctions supports et d’encadrement sont en forte croissance. Plutôt que d’y voir une lecture binaire du travail opposant des métiers « utiles » et des métiers moins utiles et dans un contexte de remise en question de la pertinence du terme « bullshit job » on peut décrypter cette inflation des métiers connexes par la complexité accélérée de notre environnement politique, administratif. Les organisations sont dépassées par la complexité qu’elles créent elles-mêmes et qui leur est imposée. L’accumulation de normes, de chartes et d’accréditations rend nécessaire ces postes, qui plus est dans une compétition mondiale. Elle soulève cependant la question du modèle économique nécessaire pour absorber ces nouveaux coûts fixes : jusqu’à quand sera-t-il possible d’augmenter les frais de scolarité aux États-Unis ? Comment financer ces nouveaux postes ?

Ce constat est-il transférable au contexte français ? Les normes, certifications et démarches qualité nécessitent des niveaux de reporting, d’encadrement importants et donc de nouveaux métiers. Le niveau de régulation augmente, quel que soit le secteur. Quant à l’enseignement supérieur, il est désormais dans une compétition mondiale tirée par les classements internationaux et les accréditations. L’enjeu pour la formation et l’enseignement supérieur sera probablement de former massivement à l’intégration de l’IA dans les processus administratifs et non-académiques, pour limiter l’inflation des postes, des coûts et donc un risque de tensions internes, voire de sentiment d’injustice entre les « opérationnels », avec toutes les limites que pose ce terme et les autres.

Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous désignons des solutions innovantes de learning pour plus de 200 clients. Learn Assembly c’est aussi Learning Boost, la première solution d’auto-positionnement entièrement personnalisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Sep-gris-@2-500
formation ia dans la formation (1)

IA et formation : passer du buzz à l’action

MySezame

Learn Assembly met des acteurs de la formation à l’honneur : MySezame

L'intelligence artificielle dans la EdTech

Intelligence artificielle dans la EdTech - Où en est-on vraiment ?

Qualité de la formation professionnelle  du serpent de mer au monstre du Loch Ness 

Qualité de la formation professionnelle : du serpent de mer au monstre du Loch Ness ?

next-gen l&d - skills

Next-Gen L&D: What Jobs, Skills and Salaries for Learning & Development Departments? 

Image de l'article (1)

Directions L&D : quels métiers, quels salaires et quelles compétences ?