Une formation présentielle en Digital Learning : comment ça marche ?

SEP-GRIS-EXTRAIT

A contre-courant de la tendance, Sylvain Tillon a décidé de fonder une école qui forme au digital learning en présentiel.

SEP-GRIS-EXTRAIT

Le Bahut est une école lyonnaise qui propose une formation gratuite de 3 mois pour devenir Digital Learning Manager, en garantissant une alternance à la fin du parcours. Learn Assembly est l’un de leurs partenaires et nos experts pédagogiques seront par ailleurs intervenants pour certains modules de la formation du Bahut. C’est dans ce contexte que nous avons interviewé Sylvain Tillon, fondateur de l’école.

Pourquoi avez-vous décidé de créer Le Bahut ?

Depuis plusieurs années, je me suis donné pour mission de changer l’éducation. D’ailleurs, mon rêve ultime, c’était de créer ma propre école. C’est pourquoi j’ai d’abord co-fondé Sydo, où j’ai notamment créé Dessine-moi l’éco. Puis j’ai changé de secteur en lançant la plateforme d’intelligence artificielle Tilkee. C’est pendant ce projet que j’ai eu l’occasion de travailler avec Rocket School, dont le modèle m’a séduit. Il s’agit d’une école gratuite, qui recrute sur la personnalité et qui place les apprenants dans les meilleures startups. J’ai adoré les apprenants, en reconversion, qui n’étaient pas là par hasard et qui étaient très motivés. Cette expérience m’a poussé à lancer en janvier 2020 le Bahut, en partenariat avec Rocket School, en copiant leur modèle (avec leur accord, bien entendu).

Comment choisissez-vous les apprenants ? Quels sont vos critères de sélection ?

Avec Rachel Lafaye, la directrice pédagogique du Bahut, nous avons mis en place un véritable processus de recrutement fondé sur la personnalité, la motivation et les appétences numériques. Nous ne prenons pas en compte le CV. En revanche, nous testons d’abord les candidats en utilisant AssessFirst pour savoir s’ils ont le profil pour devenir concepteur pédagogique. Ils doivent obtenir un résultat minimum de 60% pour passer à la deuxième étape. Celle-ci consiste à passer un test sur Pix, un service public en ligne qui évalue les compétences numériques, et à en faire une analyse. Nous réalisons ensuite deux entretiens téléphoniques avec chaque personne sélectionnée pour bien la connaître et savoir où l’orienter. En effet, l’enjeu ici est de trouver la bonne structure pour le bon profil.

Pour cette première promo qui a débuté en septembre 2020, nous avons reçu 400 candidatures mais n’avons sélectionné qu’une trentaine de candidats. Le défi est de trouver une promesse d’embauche à chacun des candidats avant de commencer la formation ! La dernière semaine était digne d’un mercato footballistique : nous n’avions que 8 promesses d’embauche signées 5 jours avant le début de la formation et en avons obtenu 14 nouvelles en une semaine. Nous avons donc lancé une promo avec 22 apprenants.

A qui vous adressez-vous en priorité ?

Nous nous adressons principalement à des personnes en reconversion, qui souhaitent s’orienter vers le digital learning. Pour pouvoir bénéficier de la formation qui est gratuite, les candidats doivent être inscrits à Pôle Emploi avant le démarrage de la formation. Du reste, les profils sont assez variés. Nous avons des spécialistes en communication, des vidéographes ou encore des formateurs présentiels. Nous avons recruté principalement les candidats via LinkedIn, la newsletter de Sydo et dans une moindre mesure, Pôle emploi.

Former au digital learning en présentiel : pourquoi ce choix ?

J’ai ressenti le besoin de créer une vraie promo avec des échanges entre les participants pour qu’ils progressent tous ensemble. A vrai dire, à titre personnel, j’apprends assez mal seul face à un ordinateur. De plus, réaliser une formation distancielle de qualité demande plus de ressources, les besoins sont plus importants. Mais avoir choisi de créer une école ne veut pas dire que nous ne proposons pas des formats variés. Les participants ont également des classes virtuelles, du blended ou encore de la classe inversée. Souvent, nous organisons des présentations d’outils et de plateformes en distanciel. Les apprenants peuvent ainsi se rendre compte des difficultés de cette modalité et des complications qui peuvent surgir. Cela joue d’ailleurs souvent sur la motivation et l’engagement du groupe.

Vous dites vouloir répondre aux enjeux croissants de la formation et du partage du savoir. Pouvez-vous nous en dire plus sur ces enjeux ?

L’avantage principal du numérique, c’est la diffusion massive du savoir. Mais bien le faire demande des compétences que nous n’apprenons pas à l’université. En effet, il n’existe pas de formation formelle pour devenir Digital Learning Manager. Pour créer des bons contenus, il faut se spécialiser sur les outils, les supports et les modalités d’apprentissage, tout en connaissant leurs avantages et inconvénients respectifs. Pour ma part, j’ai pris le parti d’optimiser les outils et de faire appel à des partenaires externes sur des sujets sur lesquels nous ne sommes pas experts. Nous recevons régulièrement au Bahut des intervenants sur des sujets sur lesquels nous ne sommes pas forcément à l’aise, comme l’ingénierie de formation ou l’enregistrement de voix off.

Quelles sont vos observations depuis le lancement de cette première promo ? Quel avenir imaginez-vous pour Le Bahut ?

Les résultats de la première promo sont très positifs pour le moment. Nous avons avant tout observé une soif d’apprendre folle et une motivation intrinsèque très forte.

Pour l’instant, nous souhaitons organiser 2 promos par an. La prochaine aura lieu en mars 2021. Nous avons par ailleurs déjà des demandes.

A l’avenir, nous voyons d’autres Bahut, notamment à Paris et à Montréal, une métropole qui me plaît énormément.

Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous designons des solutions innovantes de learning pour plus de 200 clients. Learn Assembly c’est aussi Learning Boost, la première solution d’auto-positionnement entièrement personnalisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Sep-gris-@2-500
Untitled design (2)

Guide des modalités pédagogiques à l’ère du digital

Article GlobalExam

GlobalExam : quand rater 2 fois le TOEFL te transforme en star de la EdTech française

Projet Hybridium

Learn Assembly, partenaire EdTech du projet « Hybridation de l’enseignement supérieur »

Écoconception, recyclage, réparation : des métiers sous tension

Écoconception, recyclage, réparation : des métiers sous tension

visuel article printemps de la formation

Printemps de la Formation édition 2021

Entreprises et candidats engagés : quels enjeux pour le recrutement

Entreprises et candidats engagés : quels enjeux pour le recrutement ?