La Fresque du Climat, retour sur une success story

Article Fresque du Climat

Retour sur l’histoire de la Fresque du Climat, un atelier ludique, collaboratif et créatif visant à sensibiliser au changement climatique. De plus en plus d’acteurs des sphères publique, privée et professionnelle l’utilisent pour affronter les enjeux environnementaux auxquels ils font face. Mais pourquoi remporte-elle un tel succès ?

SEP-BLEU-SLASH-EXTRAIT

Cet article a été initialement publié sur le site de l’Epale, une plateforme de la Commission européenne pour l’éducation et la formation des adultes en Europe.

Qu’est-ce que la Fresque du Climat et pourquoi l’implémenter ? 

La Fresque du Climat est un atelier ludique, collaboratif et créatif, créé par Cédric Ringenbach, ingénieur, conférencier et consultant en transition énergétique. Il a pour but de sensibiliser au changement climatique, en mobilisant l’intelligence collective. Depuis 2018, une association du même nom assure sa diffusion. Elle bat d’ailleurs des records de croissance, avec plus de 140 000 personnes sensibilisées, plus de 6000 animateurs, 86 référents locaux en France et à l’international et une traduction en 25 langues. Alors pourquoi la Fresque est-elle devenue si populaire ? 

Via un jeu de cartes simple à mettre en place, elle permet de mettre en avant les relations de cause à effet autour du changement climatique de façon visuelle et attractive. Elle est ludique, certes, mais scientifiquement rigoureuse. En effet, elle se base sur les travaux du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), qui synthétise l’ensemble de la littérature scientifique sur le sujet. 

L’objectif : arriver à décrypter le changement climatique, mais surtout, déclencher l’action de la part des personnes qui participent à l’atelier. Cependant, le lien entre la prise de conscience et la mise en pratique n’est ni simple, ni évident. L’association a donc développé une méthodologie permettant d’atteindre ce but.

La méthodologie et la pédagogie de la fresque

Un atelier se compose de 4 étapes : 

  • La réflexion : une quarantaine de cartes autour du changement climatique doivent être placées de façon à former une fresque. A la suite, et les participants doivent trouver les liens de cause à effet entre elles. Cette étape est facilitée par des animateurs de l’association, qui favorisent l’intelligence collective. «Nous sommes à l’opposé d’un cours magistral sur le changement climatique. L’idée est que le groupe prenne les choses en main, réfléchisse et échang e ensemble, et que l’animateur s’efface peu à peu », précise Amandine Lafont, fondatrice de Savoirs Précieux ainsi qu’animatrice, formatrice certifiée et cheffe de projet MOOC à La Fresque du Climat.
  • La créativité : ici, les participants donnent un titre à leur fresque, la décorent, repassent leurs liens en couleur… Il s’agit d’une opportunité d’expression importante pour faire « redescendre la pression »après la partie réflexion et renforcer la cohésion du groupe. 
  • La restitution : ce moment de partage et de présentation de la fresque créée permet de consolider et d’ancrer les nouvelles connaissances des apprenants.
  • Le debrief : la dernière étape consiste à partager ses émotions, ses ressentis et à débattre sur les pistes d’actions et de solutions à envisager face au défi du changement climatique. 

La méthodologie de la fresque vise à faire comprendre aux participants qu’il s’agit d’un problème systémique et que pour y faire face, il faut agir à tous les niveaux : individuel, collectif en tant que citoyen, mais aussi en tant que collaborateur au sein d’une organisation. 

Par ailleurs, cette pédagogie fondée sur l’intelligence collective a su séduire de nombreux acteurs des secteurs privé, public et de l’éducation. 

Création d’une Fresque du Climat lors d’un atelier

Ils ont été séduits par l’approche

Plusieurs entreprises, soucieuses de réduire leur empreinte carbone et de transformer leurs pratiques environnementales, ont déployé la fresque du climat. SUEZ en fait notamment partie. Comme l’explique Morgane Vidal, Directrice Learning & Diversité, « Chez SUEZ, nous avons une forte ambition environnementale et notre valeur « Passion pour l’environnement » constitue l’ADN du Groupe. Nous avons collaboré avec la Fresque du Climat pour développer un format d’atelier spécifique à SUEZ. Nous avons créé la Fresque de l’environnement, permettant d’expliquer les enjeux climatiques et environnementaux, partager les actions de SUEZ dans ce domaine, et favoriser l’engagement individuel et collectif. »
Après l’avoir lancée auprès des 250 dirigeants du groupe en février 2020, SUEZ a traduit la fresque en 6 langues pour la déployer à l’international. Le groupe a également transposé l’atelier au digital. Elle l’a déployé en Chine à plus de 600 participants et l’a lancé en Australie début 2021. 

D’autre part, EDF a pour ambition de sensibiliser ses 165 000 collaborateurs d’ici 2022. Pour ce faire, le groupe souhaite déployer des ateliers de La Fresque du Climat. Son objectif : la neutralité carbone à horizon 2050. Pour Carine de Boissezon, Chief Sustainability Officer, « cette amplification massive de la pratique de la Fresque permettra demain de faire nos preuves auprès de nos clients, des écoles, des territoires et de toutes nos parties prenantes ».

Le secteur de l’éducation et des Grandes Écoles ont également déployé la Fresque du Climat. C’est le cas d’HEC, Sciences Po et l’Ecole Polytechnique par exemple. D’ailleurs, un des projets phares de l’association est la Rentrée Climat. Il vise à sensibiliser aux enjeux climatiques 100 000 étudiants sur l’année 2020-21 dans plus de 40 établissements de l’enseignement supérieur : Polytechnique, Centrale, EDHEC, ESSEC… 

Quant au secteur public, plusieurs initiatives ont été lancées. Notamment, celle du Mandat du Climat qui vise à sensibiliser les élus des communes françaises.

Les clés du succès 

Selon Amandine, un important facteur du succès de la fresque est la pédagogie sur laquelle elle repose. « Il s’agit d’une pédagogie active. Les participants manipulent des cartes, discutent entre pairs, décorent leur fresque ensemble. En somme, ils apprennent collectivement et en faisant, et l’animateur s’efface progressivement. »

De plus, l’aspect ludique revêt un caractère important. « Habituellement, le sujet du changement climatique peut être vu comme un peu rébarbatif ou ennuyeux. Mais là, ce n’est pas le cas. On essaie de faire passer un bon moment aux gens, malgré la gravité du sujet » nous rappelle Amandine.

Enfin, une véritable communauté d’apprentissage s’est développée autour de cet outil. Nous comptons aujourd’hui 6000 animateurs bénévoles et plus de 140 000 personnes sensibilisées. L’objectif est d’atteindre le million. Les animateurs ont monté des boucles de discussion et des groupes de travail via des outils comme Télégram. Le taux d’engagement de cette communauté est très élevé. « Le sujet du changement climatique est très prenant. Une fois qu’on en comprend correctement les enjeux, toutes nos actions et notre vie s’en trouvent impactées et on a envie d’y dédier une partie significative de son temps. », témoigne Amandine. 

Pour continuer à alimenter cette communauté et à sensibiliser de plus en plus de personnes, de nombreux ateliers ont lieu en ligne depuis mars 2020. L’utilisation d’outils de visualisation collaborative comme Mural ont permis la transition présentiel-distanciel. Amandine ajoute : « Nous sommes en train de créer un MOOC pour accompagner la montée en compétences des animateurs et aller toujours plus loin. »

Exemple de fresque déployée sur Mural

Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous vous faisons prendre de la hauteur tout en mettant les mains dans le plâtre pour réussir vos chantiers. Nous vous aidons à gagner en impact et en agilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans nos derniers Numéros…

Sep-gris-@2-500

numéro 5

Écoconception, recyclage, réparation : des métiers sous tension

numéro 5

Entreprises et candidats engagés : quels enjeux pour le recrutement ?

numéro 5

AXA Climate School : une offre de formation pour accélérer la transformation durable

numéro 5

Comment se former à la transition écologique : panorama des formations