Learn Assembly met des acteurs de la formation à l’honneur : CodinGoat

07 mn de lecture

SEP-GRIS-EXTRAIT

Learn Assembly Papers donne la parole à des structures de formation innovantes, qui apportent dynamisme, créativité et oxygène au secteur. Interview de Laurie Mézard CEO de Rbean et fondatrice de CodinGoat.

SEP-GRIS-EXTRAIT

L’image de couverture de cet article a été générée par l’IA.

Qu’est-ce que CodinGoat ? Quel est le projet ?

CodinGoat, c’est l’école d’informatique à la campagne, qui forme des développeurs sensibilisés aux enjeux des territoires et conscients de leur responsabilité sociale.

Le projet part d’un problème simple : le secteur des technologies numériques est celui qui va le plus transformer nos existences dans le siècle à venir, avec des conséquences sociales, politiques et écologiques très concrètes sur nos vies.

Or les écoles d’informatique n’éduquent pas assez à ces sujets aujourd’hui ! Notre projet est donc de former des développeurs capables d’adresser ces problèmes dans leur globalité, en maîtrisant à la fois leur complexité technique et en ayant une compréhension fine des enjeux sociaux et environnementaux qui les lient.

Nous allons jusqu’à concevoir un nouveau modèle pédagogique, qui nous permet de réfléchir à la société de demain : plus locale, participative et où la formation est un levier d’émancipation citoyenne.

Cette pédagogie repose sur cinq axes :

  • une formation à la programmation logicielle par projets avec, la première année, un accompagnement à l’autonomie, avant une deuxième année en alternance
  • une vie en internat, en territoire rural : les étudiant·e·s apprennent le vivre ensemble par la pratique, avec tous les enjeux de la vie en collectivité que cela suppose !
  • des actions de médiation numérique auprès des personnes en situation d’illectronisme pour que les étudiant·e·s prennent conscience de la fracture numérique et développent leur savoir-être à travers l’écoute, l’accompagnement et la transmission
  • la réalisation d’un projet social avec les habitants du territoire : il s’agit d’aller au devant de la population pour comprendre le territoire, ses enjeux et ses besoins, et expérimenter le fait de se mettre au service d’un projet collectif
  • l’organisation d’ateliers de critique du numérique, en partenariat avec les entreprises et collectivités locales, pour développer un regard réflexif sur les nouvelles technologies et construire une vision qui ait du sens pour l’avenir.

Ce nouveau modèle pédagogique a-t-il vocation à essaimer ?

Absolument ! Nous commençons cette année, dès septembre 2024, avec un pilote au Familistère de Guise, dans l’Aisne. Nous allons documenter le modèle en open source pour que tout le monde puisse apprendre de notre expérience et s’en inspirer.

A terme, nous imaginons un réseau de CodinGoats dans toutes les campagnes – mais aussi, sur le même modèle, d’autres domaines de formation !

Pourquoi le choix de l’ancrage rural ?

L’ancrage rural a été la décision fondatrice du projet, qui est venue, en 2019, d’une intuition :  « l’école de code à la campagne ». Le pourquoi est simple : je voulais vivre à la campagne avec des chèvres (rires)

Je venais de vivre pendant plus d’un an à Ho-Chi-Minh Ville, au Vietnam, où j’ai dirigé l’ouverture d’une école de programmation. Il y avait là-bas beaucoup d’agitation, de bruit et de pollution, et en rentrant je me suis dit « la prochaine école, c’est à la campagne ! »

Au-delà de cette intuition personnelle, c’est tout simplement logique : si on veut prendre du recul sur la manière dont on produit les nouvelles technologies et à quelles fins, il faut s’installer dans un environnement qui permette ce recul. Derrière l’ancrage rural, il y a le fait de ralentir, de sortir de l’ultra-sollicitation de la vie urbaine, de se reconnecter à nos cycles naturels et au vivant.

Et pourquoi le Familistère ?

Le Familistère, c’est un lieu mythique qui a porté une utopie sociale pendant 100 ans. 100 ans d’expérimentation sociale qui ont mis, à la fois, le bien commun et l’épanouissement individuel au centre de l’organisation de la cité. Nous sommes dans la continuité de cette utopie !

Pour l’équipe du Familistère Campus comme pour moi, l’enjeu est de refaire du site un lieu d’innovation sociale, dans la continuité de la vision de son créateur, Jean-Baptiste Godin.

Et comme le Familistère Campus va accueillir une offre d’hôtellerie et de restauration, cela va nous permettre d’intégrer l’internat directement sur le site.

Quels sont les parcours proposés chez CodinGoat ?

Nous proposons une formation complète à la programmation logicielle en deux ans : un an en internat au Familistère, un an en alternance en distanciel. Cela débouche sur un titre professionnel reconnu par l’Etat, le « Concepteur développeur d’applications ».

Au-delà du modèle sociétal, comment ce parcours se positionne par rapport aux autres écoles de code et bootcamps ?

Cela fait presque 5 ans qu’avec mon entreprise d’innovation pédagogique, Rbean, nous créons des parcours de formation aux métiers du numérique. Nous connaissons bien l’offre de formation actuelle.

Au niveau des contenus, nous adoptons une approche de fond, comme le font les écoles d’ingénieur : travailler les fondamentaux de l’informatique avant d’apprendre les outils « gadgets » qui changent tous les ans et qui s’apprennent par cœur dans les bootcamps.

Sur la première année, nous travaillons donc pendant six mois les composantes de base (la logique, la programmation objet, le réseau, les données…) avant d’aller sur du développement web.

En seconde année, pendant l’alternance, nous apprenons à créer des architectures logicielles bien documentées, optimisées et sécurisées.

Enfin, le fil rouge tout au long de la formation technique est la montée progressive en autonomie. Nous apprenons aux étudiants à devenir des apprenants autonomes en les aidant à déconstruire les expériences d’apprentissage pour voir ce qui marche ou pas pour eux, à gérer leurs émotions face aux sujets complexes et à bâtir leur confiance en eux.

Rien de tout cela n’est laissé au hasard : cet accompagnement vers l’autonomie est vraiment au cœur de la conception pédagogique. Parce qu’en deux ans nous n’aurons pas le temps de tout voir, la clé est de permettre aux étudiants d’apprendre à apprendre, pour qu’ils puissent continuer à se former tout au long de leur vie !

Modèle CodinGoat

Learn Assembly est un cabinet de conseil hybride qui accompagne la transformation de tous les acteurs de la formation et de l’emploi. Nous les aidons à jouer un rôle stratégique dans leurs organisations pour répondre au défi des compétences, de la transition écologique et de l’intelligence artificielle. Nous intervenons sur toute la chaîne de valeur de la formation, depuis la définition stratégique jusqu’à la création d’expériences d’apprentissage impactantes. Learn Assembly c’est aussi Learning Boost, la première solution d’auto-positionnement entièrement personnalisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Sep-gris-@2-500
Cover image articles papers (1)

Kering et le Global Learning Day - retour sur une initiative learning innovante

Bannière-2 livre Blanc Modernisation des organismes de formation (2)

Qui sont les Digital Learning Managers ? - L'étude 2024

3

Learn Assembly met des acteurs de l’IA dans le learning à l’honneur : Corolair

Copie de cover image article gueule de bois (4)

Learn Assembly met des acteurs de la formation à l’honneur : Co.théâtre

Copie de cover image article gueule de bois (3)

Rse et formation - deux frères ennemis à réconcilier

Bannière-2 livre Blanc Modernisation des organismes de formation

Modernisation des organismes de formation - quel retour d’expérience depuis le covid ?