Confinement : les modalités de formation mises en place vont-elles durer ?

Eflex_Confinement_Cover

Le 27 mai 2020, Antoine Amiel, CEO de Learn Assembly, a participé à un webinar organisé par Edflex sur l’avenir des modalités de la formation qui ont émergé pendant le confinement.

SEP-BLEU-SLASH-EXTRAIT

Pour voir le replay, rendez-vous ici. 

Deux axes principaux ont été abordés pour traiter le sujet :

1) Pédagogie transformée :

Chez Learn Assembly, Antoine a observé différents éléments côté clients : 

  • La panique des organisations qui ont annulé beaucoup de formations sans se poser la question de leur adaptation
  • La formation à distance est encore apparue comme une énorme barrière pour beaucoup de structures 
  • La re-découverte de la classe virtuelle, une modalité qui va rester 
  • L’augmentation de l’exigence de la scénarisation des formations à distance
  • L’étalement du temps des formations à distance
  • L’importance de l’inclusion numérique et de l’adaptation : un accompagnement est nécessaire

Claire Pascal, administratrice et Présidente de la Commission développement économique à la Fédération de la Formation Professionnelle, nous fait également part de ses constatations :

  • La confusion entre digital et distanciel
  • La nécessité de réinventer le distanciel 
  • L’erreur qui consiste à opposer le distanciel au présentiel. Les deux modalités ont beaucoup d’intérêt et vont désormais se mettre en place de manière plus équilibrée
  • Les niveaux de maturité pour l’auto-formation sont variés : on n’est pas tous capables de se former à distance
  • Le retour en bas de la pyramide de Maslow : pendant le confinement, nous avons avant tout consommé de l’utile pour survivre à la crise, sans véritable dynamique d’investissement
  • Le sujet de la dialectique entre synchrone et asynchrone s’est imposé
  • L’impact sur le business model : nous aurons désormais des produits plus composites, un peu à la carte pour les clients

2) Business model

Pour Claire, le distanciel ne peut pas complètement répondre au besoin de formation, mais l’activité présentielle active ne débutera sans doute pas avant le mois de septembre 2020. 

Selon Antoine, la reprise du présentiel se fera en petits groupes et avec des modalités mixtes : certains suivront des formations en présentiel, pendant que d’autres suivront les mêmes formations à distance.

Concernant le business model du secteur de la formation, Claire aborde le sujet de la mutation. La crise a notamment fait exploser le modèle freemium qui a été utilisé pour pratiquement toutes les ressources digitales. Pour les entreprises de formation, il va donc falloir faire plus de volume et faire un gros effort de marketing. Nous allons maintenant rentrer dans un marché de masse alors que c’était avant un marché de niche. Le secteur de la formation professionnelle doit muter non seulement vers le digital learning, mais aussi vers le marketing digital et l’accès au marché pour contrer le risque de baisse des prix et de la marge. 

Côté conception pédagogique, Antoine insiste sur la qualité de la scénarisation et de l’animation des formations, que l’on peut facilement retrouver à distance. La tendance pour l’avenir sera encore plus d’exigence sur ces points. Pour lui, le risque principal concerne le financement de la formation, qui ne sera sans doute pas adapté aux nouvelles modalités, ce qui aura un impact sur les prix des offres. 


Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous vous faisons prendre de la hauteur tout en mettant les mains dans le plâtre pour réussir vos chantiers. Nous vous aidons à gagner en impact et en agilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans nos derniers Numéros…

Sep-gris-@2-500

Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie

numéro 3

Imaginaire numérique de l’éducation et « coup de tablette magique » : interview de Pascal Plantard

numéro 3

Vision partagée et dynamiques collaboratives en temps de crise : interview de Meryem Le Saget

numéro 3

Changer de métier dans le cadre de la crise COVID19

Nos articles vous plaisent ? Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé(e) des nouvelles publications sur Learn Assembly Papers