La plateforme d’upskilling Degreed se lance sur le marché français : interview de Dan Tesnjak, VP EMEA

Interview Degreed Cover Picture

« Au cours des derniers mois, la formation a dû changer de cap pour accompagner les collaborateurs dans la mise en place du travail à distance », Dan Tesnjak, VP EMEA chez Degreed, une plateforme d’upskilling qui transforme la formation en de véritables opportunités de travail.

SEP-BLEU-SLASH-EXTRAIT

Learn Assembly Papers a récemment publié son dossier n° 4 sur les nouvelles technologies et compétences qui vont émerger dans les mois et l’année à venir. C’est dans ce contexte que nous avons rencontré Dan Tesnjak, VP EMEA chez Degreed. Cette plateforme d’upskilling intègre tout ce que les collaborateurs utilisent pour apprendre et construire leur carrière. Puis elle permet à chacun de trouver des opportunités de développement qui correspondent à ses compétences, ses rôles et ses objectifs. Dans cette interview, Dan nous fait part de sa vision des compétences et de la formation pour les prochains mois. 

Quelle est votre vision du monde des compétences et de la formation pour l’année à venir ?

De nombreux changements se sont produits au cours des derniers mois. La formation a dû changer de cap pour accompagner les collaborateurs dans la mise en place du télétravail. Plusieurs de nos clients ont par exemple rapidement créé des parcours sur comment travailler à distance, se créer un bureau à la maison, collaborer avec des collègues dans différents lieux de travail… Ou encore sur des sujets comme la santé mentale et la résilience. 

Par ailleurs, la formation s’est révélée être un véritable atout. Elle permet en effet aux organisations d’optimiser leurs talents actuels, de gérer le changement et de renforcer l’agilité et la réactivité des équipes. Aujourd’hui, 40% des travailleurs européens estiment que leurs compétences sont sous-utilisées. La formation a un rôle essentiel à jouer à cet égard.  

L’organisation du travail va elle aussi évoluer. Elle s’appuiera davantage sur des projets et des compétences, et non plus sur des postes et des rôles. Cette évolution implique la mise en place d’une stratégie pour tirer le meilleur parti de la montée en compétences des collaborateurs et des talents de l’organisation. En effet, 40% des DRH prévoient de redistribuer leurs talents en fonction des besoins les plus urgents.

“La crise a mis en évidence la nécessité de renforcer l’agilité et la réactivité des équipes”.

La transformation digitale s’étant accélérée pendant la pandémie, la pression exercée sur les responsables RH pour qu’ils développent les compétences de leurs collaborateurs est de plus en plus importante. Avant la crise du COVID-19, 60% des responsables RH déclaraient ressentir cette pression de la part de leur PDG. Ils devaient déjà s’assurer que les collaborateurs avaient les compétences nécessaires pour faire face à l’avenir. Ce pourcentage a certainement augmenté aujourd’hui. 

Une dernière tendance qui pourrait émerger concerne la relation entre la montée en compétences et le bien-être au travail. Une récente étude de Degreed, State of skills, révèle que le manque de compétence entrave la productivité des collaborateurs et a un impact sur leur niveau de stress au travail. Presque la moitié des français (49%) ressentent plus de stress quand ils doutent de leurs compétences. En conclusion, en développant les compétences de leurs équipes, les entreprises s’assureront d’une part de posséder les outils nécessaires pour faire face à l’avenir. D’autre part, elles protègeront la santé mentale de leurs collaborateurs. 

Quels sont les besoins actuels et à venir des entreprises et de leurs collaborateurs pour survivre à la crise ?

La crise a mis en évidence la nécessité de renforcer l’agilité et la réactivité des équipes. Les processus traditionnels de recrutement, formation et rétention des talents vont devenir obsolètes. Ils sont trop lents et ne peuvent pas s’adapter rapidement à l’évolution des marchés, aux besoins des entreprises ou aux événements imprévus. 84% des chefs d’entreprise estiment que l’agilité de leurs collaborateurs est primordiale pour assurer le succès de leur organisation. 

Cependant, pour rendre ses équipes agiles, une bonne visibilité des compétences est nécessaire. En effet, le premier obstacle à la transformation des collaborateurs et l’incapacité à identifier les compétences nécessaires pour le bon fonctionnement de l’organisation. 

“La crise a souligné le besoin d’une résilience accrue et a montré aux chefs d’entreprise que le talent permet d’être résilient.”

Bien entendu, l’upskilling sera donc une priorité pour les années à venir. Néanmoins, malgré ses nombreux avantages (plus d’agilité, développement des compétences-clefs et meilleur engagement des employés), de nombreuses organisations ont réduit les opportunités d’upskilling en 2020. Selon le rapport de Degreed, 39% des collaborateurs ont déclaré avoir moins de possibilités de développer leurs compétences, par rapport à la période pré-COVID.

Quelles compétences les entreprises doivent-elles développer pour faire face à l’avenir ?

Selon le rapport State of Skills, il faut miser sur les compétences technologiques et humaines dans les prochains mois, pour tous les secteurs et industries. Tout le monde devra développer une certaine maturité digitale, ainsi que des compétences sociales et créatives pour favoriser le travail d’équipe efficace et l’innovation. Dans les RH plus spécifiquement, le top 10 des compétences nécessaires en 2021 sont :   

  1. Informatique et programmation avancées
  2. Leadership et gestion d’équipes
  3. Entrepreneuriat et prise d’initiatives
  4. Communication et négociation avancées
  5. Gestion de projet
  6. Enseignement et formation 
  7. Créativité
  8. Recherche et développement scientifiques
  9. Analyse de données et mathématiques avancés
  10. Compétences de base en matière de software

Certaines sociétés ont géré la crise avec succès, alors que d’autres ont rencontré plus de difficultés. Quelles leçons devons-nous tirer de ces “défaites” et de ces “victoires” ?

La crise a souligné le besoin d’une résilience accrue et a montré aux chefs d’entreprise que le talent permet d’être résilient.  Au sortir de la crise, alors que nous continuons de naviguer dans l’incertitude, le talent sera à nouveau la clef du succès. Fournir aux collaborateurs les bonnes compétences sera essentiel. D’autre part, les responsables RH devront créer des processus de mobilité interne plus efficaces pour redéployer les collaborateurs dans des projets et des rôles en fonction de leurs compétences, intérêts et objectifs, ainsi que des besoins de l’entreprise.

Chez Degreed, comment avez-vous fait face à la situation actuelle ? Quels technologies, outils et ressources avez-vous mis en place ? 

Chez Degreed, nous avions déjà mis de nombreux processus en place pour travailler à distance. Par conséquent, nos opérations ont rapidement pris le pli et nous avons su nous adapter au confinement. 

Cependant, nous avons fait face à de nouveaux défis. Les parents se sont soudainement retrouvés à faire l’école à la maison. La peur du COVID-19 est devenue réelle. Nos proches sont tombés malades, et de nombreuses autres sources de stress ont surgi ces derniers mois. L’équipe de direction de Degreed a reconnu que cette année était différente de toutes les autres et que les gens avaient davantage besoin de soutien moral. Nous avons donc mis le bien-être de notre équipe au centre, en nous assurant que tout le monde avait le temps de se ressourcer. Nous avons par exemple instauré des jours de repos pour avoir le temps de prendre soin de nos proches. De plus, les managers faisaient des points réguliers pour vérifier comment se sentaient les collaborateurs mentalement. Nous avons même créé un livre d’activités pour enfants afin de donner aux parents qui travaillent un répit bien nécessaire. 

What’s your main focus for 2021? What are you betting on?

Degreed continuera à s’appuyer sur la croissance réalisée en 2020. En octobre, nous avons lancé un nouveau produit, Degreed Career Mobility, afin d’aider les organisations à mobiliser leurs collaborateurs sur la base de leurs compétences et aspirations, et en prenant en compte les besoins de l’entreprise. Degreed misera en 2021 sur la croissance internationale à la fois de la Learning Platform et de Career Mobility. Nous ajouterons également un nouveau produit à notre suite pour aider les leaders à analyser les compétences et les écarts de compétences entre leurs collaborateurs.


Learn Assembly est une learning compagnie dont la mission est d’aider les entreprises à développer l’employabilité de leurs salariés, de manière saine et durable. Architecte et bâtisseur d’expériences apprenantes, nous vous faisons prendre de la hauteur tout en mettant les mains dans le plâtre pour réussir vos chantiers. Nous vous aidons à gagner en impact et en agilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans nos derniers Numéros…

Sep-gris-@2-500

numéro 4

State of Talent and Learning in 2021

numéro 4

Petit manuel du savoir-vivre à l’heure du digital

numéro 4

Rentrée 2020 : les technologies digital learning à suivre

numéro 4

Les start-ups EdTech sont-elles les vainqueurs du confinement ?